Partagez | 
 

 Ariel d'Atlantica.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Princesses

avatar


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Je m'appelle : Ariel d'Atlantica
Je suis ici depuis le : 03/05/2015
Mes messages s'élèvent à : 119
Je suis : Veuve & célibataire.
Boulot : Soignante et Bénévole au centre de soins
Personnage en trois mots : Curieuse ; Méfiante ; Contradictoire.
Doublette(s) : Personne (pour le moment)
On dit que je ressemble à : Holland Roden
J'aimerai remercier : Shiya



MessageSujet: Ariel d'Atlantica.   Sam 7 Nov - 16:40



ariel d'atlantica



IDENTITÉ
nom :
d'atlantica.
prénom(s) :
ariel
surnom(s) :
ari.
date de naissance :
17 septembre
âge :
25 ans (physiquement)
sexe :
féminin.
orientation :
hétérosexuelle.
conte :
ariel et la petite sirène.
groupe :
princesses.
avatar :
holland roden.



Changements
À la base, je n'ai pas changé grand-chose, parce que son histoire n'a pas vraiment de fin. J'ai décidé qu'elle avait eu deux petites filles à la place d'une seule. Et j'ai raconté dans l'histoire seulement les parties que j'ai modifiées à l'original et/ou qui étaient très importantes.
CARACTÈRE
∞ une femme vraiment hors du commun, vous verrez ; Ariel était autrefois quelqu'un de gentil, d'aimable, de compréhensif. Elle est ensuite devenue dépressive, déroutante, idiote, un peu folle et très agressive. Maintenant, nous pouvons la catégoriser d'entre - deux. Elle n'est ni blanche, ni noir. Ni méchante, ni gentille. La princesse des eaux à ce sourire charmeur des nymphes, mais se tient suffisamment à l'écart des autres pour ne pas être considéré comme l'une d'elles. Elle s'est exclue durant plusieurs années, parce qu'elle avait besoin de solitude et qu'elle n'était pas de bonne compagnie. Elle n'a donc pas beaucoup d'amis et ne souhaite pas particulièrement s'en faire de nouveaux, mais il n'est pas dit qu'elle sera antipathique. Ariel avait oublié ce que c'était la vie, sans eux. Elle réapprend doucement à vivre, faute de terme plus exact. Sympathique, elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, en essayant de camoufler les insultes ou autres qui pourraient blesser. Fidèle, elle ne trahira jamais sa parole et ne divulguera jamais un secret qu'on lui aura confié. Sa nouvelle vie lui a permis de redécouvrir un côté aventurier d'elle - même qu'elle avait oublié depuis des années déjà, il n'est donc pas rare de la voir fouiner un peu partout.


HISTOIRE
∞ Ceci est une histoire pas comme les autres :

CHAPITRE I -

Vous avez déjà entendu parler des histoires de princesses, celle où elles vivent heureuses dans leur château avec leur prince charmant ?
Bien sûr, Madame Harisson.
Et c'est là, que vous vous trompez.

En descendant dans les profondeurs sous-marines, l'enfant aperçu quelque chose qui brillait au loin. Elle s'élança d'un coup de nageoire en direction de cette mystérieuse lumière, malgré les interdictions de papa. En tant que cadette du clan Triton, Ariel n'avait jamais le droit de s'aventurer hors de la majestueuse ville d'Atlantica et ce n'était pas l'envie qui manquait. La jeune fille d'un curieux presque dangereux ne s'arrêta pas lorsqu'elle s'aperçut que les lumières étaient au-delà de l'océan, ses doigts s'étirèrent afin d'analyser le danger possible, c'est Triton qui serait fier de lui connaître une peur à cette enfant. Effectivement, la rousse avait - depuis sa naissance - exprimer une fougue et une détermination que ses six autres sœurs n'avaient pas, mais la curiosité était un vilain défaut aux yeux du Roi. La princesse hésita une seconde alors qu'elle observait l'obscurité qui se dessinait au-dessus d'elle, elle se surprend même à penser que peut-être des ténèbres aussi profond pourraient l'avaler tout entier si elle y plongeait la main. Elle ferma les yeux et fourra sa main dans le ciel, dans le vide, alors que le vent doux caressait sa peau pour la toute première fois depuis sa naissance. L'enfant ne bougea pas alors que l'horloge continuait son cycle habituel malgré son hésitation, puis un bout de tête sorti finalement de l'eau et son corps entier lui fit terriblement mal. Comment quelque chose d'aussi beau pouvait à ce point l'affecter ? L'enfant retourna chez elle en nageant de toutes ses forces pour éloigner ces ténèbres maléfiques le plus rapidement possible.


CHAPITRE II -

Donc, Ariel n'a jamais vu le ciel avant ses ... combien m'avez-vous dit ?
Avant ses huit ans, non.
Le roi devait être un homme cruel pour enfermer sa fille dans son château de la sorte.

La rouquine fit un grand sourire à son crabe garde du corps avant de baisser les yeux vers ses mains qu'elle tortillaient l'une dans l'autre. Aux yeux de Sébastien, elle faisait toujours quelque chose de mal que ce soit une promenade en mer basse ou bien simplement rencontrer des amis ailleurs que dans sa chambre, vous voyez le type . Ariel laissa tomber ses deux bras le long de son corps, parce qu'elle se savait vaincue et aussi, parce qu'elle savait qu'il fallait bien choisir ses batailles.

Je suis désolée d'avoir manqué le repas et de m'être enfuie de toi alors que tu me surveilles pour mon bien, mais surtout parce que mon père te l'a ordonné. 》récita-t'elle, par coeur, comme si les mots étaient gravés dans sa tête, mais en armant ses dernières paroles.

La bestiole rouge feu ne lui faisait plus peur depuis belles lurettes, mais elle ne faisait jamais exprès pour aggraver ses problèmes. Il ne la gronda pas et se contenta de quitter sa chambre en la laissant seule pour une fois. La jeune fille fouilla dans le sac qu'elle avait camouflé sous son lit et en sortit un objet étrange, quelque chose qu'elle n'avait jamais vu avant. Aujourd'hui, si vous lui en parliez, elle vous répondrait probablement combien elle se trouvait idiote, mais ce n'était pas sa faute si son père l'empêchait d'apprendre quoi que ce soit sur le monde des humains, qu'elle ne connaissait toujours pas puisque ses sorties étaient plutôt nocturnes. Elle regarda reluire cet objet rond, il possédait un petit anneau sur le dessus qui devait servir à ... Elle se l'accrocha au bout du doigt et regarda ce dernier avant de secouer la tête, ce n'était pas cela son utilité. En retirant sa bague improvisée, Ariel appuya sur quelque chose qui ouvrit le machin doré qu'elle tenait dans ses mains. Elle lança l'objet et s'éloigna de ce dernier rapidement en se cachant derrière quelque chose. Elle attendit. Lorsqu'elle se rendit compte que l'objet ne bougeait plus et qu'aucun monstre n'en sortaient, la jeune fille s'approcha de ce dernier. Rien ne bougeait, alors elle s'avança un petit peu plus jusqu'à le reprendre dans ses mains. Curieuse, elle observa l'intérieur comme s'il s'agissait de la plus belle oeuvre d'un très grand artiste. Elle suivit les chiffres des yeux jusqu'à tomber sur une grande aiguille, puis une plus petite un peu plus loin. Elle ne savait toujours pas ce que c'était, mais cet objet était la plus belle chose qu'elle n'ait jamais vue. Elle le rangea soigneusement dans un endroit où personne ne pourrait lui dérober.


CHAPITRE III -

Alors, si l'histoire que je connais est fausse, est ce que ça veut dire que le Prince Éric n'existe pas ?
Mais bien sûr ! Ils ne se sont simplement pas rencontré comme vous le croyez.

L'adolescente avait encore désobéi aux réglementations de son père, mais elle le trouvait tellement sévère avec elle, peut être parce qu'elle était la plus jeune de sa fratrie. Quelques mois plus tôt, elle s'était aventuré à la surface, en plein après-midi et elle s'était étendue au soleil sur un rocher. Puis elle l'avait vu sur la berge, il était grand et musclé. Automatiquement, elle avait plongé dans l'eau afin de se camoufler, mais le bruit avait attiré l'attention du jeune homme qui observait maintenant le rocher où Ariel était accroché quelques secondes avant. Il était énorme et lui servait maintenant de cachette alors que la voix rauque de l'homme aux cheveux ébène lui parvint aux oreilles.

N'ayez pas peur, mademoiselle. Je ne vous ferai aucun mal.

L'adolescente plongea sous l'eau et disparut sans un mot. Elle se demanda si elle avait rêvé ou si cela venait réellement de se passer. Parfois, il vaut mieux croire que ce n'est qu'un rêve. La princesse sentait son âme se déchirer et même si ses larmes disparaissaient dans l'océan, la douleur de son regard pouvait démontrer de toute la tristesse et la colère qu'il l'envahissait à cet instant.


CHAPITRE IV -

Pourquoi est - ce qu'elle était aussi fâchée ?

TU M'AS MENTIS ! jeta telle au visage de son père en arrivant devant son trône. Pourquoi m'as-tu dis que les humains étaient dangereux ? Pourquoi m'as-tu dis qu'ils ne parlaient pas le même langage que nous ? Papa, pourquoi tu m'as menti ... ?
《 Comment as-tu osé enfreindre les règles ? Je t'avais pourtant prévenu Ariel, c'était ta dernière chance. Tu ne reverras plus jamais le soleil dans ce ciel que tu aimes tant. 》

L'adolescente hurla son mécontentement à son père alors que deux hommes empoignèrent pour l'enfermer dans sa chambre. Son père n'était qu'un vieux borné incapable d'une quelconque ouverture d'esprit, mais elle n'allait pas se laisser faire aussi simplement. La princesse fonça directement dans ce qui lui servait autrefois d'armoire à jouet puis constata avec soulagement qu'elle était toujours là, cette montre en or qui l'avait poussée à vouloir connaître le monde des humains. Elle l'attrapa et au moment où plus personne ne regardait dans sa direction, elle s'enfuit.

La fugitive passa quelques heures à se laisser flotter par le courant qui calmait ses ardeurs, parce qu'elle le savait au fond. Si son père lui refusait l'accès à l'air, c'était parce qu'il avait raison. Il avait raison, le monde était forcément plus dangereux qu'il ne le laissait paraître.


CHAPITRE V -

J'imagine qu'elle l'a appris à ses dépends ?
Oui, mais vous connaissez déjà cette partie de l'histoire. Celle où elle rencontre Ursula, quelle lui vole sa voix et qu'elle se marie finalement avec son prince.
Alors ... qu'est-ce qui est si différent ?

La jeune femme prend la main des jumelles avec un sourire réconfortant qui ne monte toutefois pas jusqu'à ses yeux, elle est anxieuse. Ariel aurait aimé pouvoir aller jeter un coup d’œil dans les profondeurs sous-marines pour s'assurer que sa famille accepte de quitter leur royaume, pour le bien de la population océanique. Elle n'a pas le temps. Depuis le dévoilement des portes, ils ont eu beaucoup de pertes dans leur village, beaucoup de pillage, mais ce n'est pas pour cette raison que la princesse tient aussi fort la main de ses enfants. Au-delà de la foule, elle cherche la chevelure ébène de son époux, mais aucune trace de lui. Comme à son habitude, il doit forcément être quelque part à aider quelqu'un, à en convaincre un autre que ce passage est la seule solution pour éviter l'instinct ion. Et il a raison.

Maman, où il est papa ?
Maman, regarde ! C'est Jason.

La main de la petite de cinq ans lui échappe et sa tête disparaît avant même que la sirène n'ait le temps de protester. C'est la pagaille, son sang bat dans ses tempes tellement fort qu'elle sens que sa tête va exploser.

Mélodie, écoute-moi bien. dit - elle en se penchant vers sa fille. Va grimper sur cette échelle et cherche papa des yeux, tu m'attends avant de descendre, d'accord . Je vais chercher ta soeur et ensuite nous partirons.
D'accord maman.

Ariel observa la petite tête noire se faufiler entre les gens affolés, elle pouvait lui faire confiance. Elle se retourna vivement et alla à la recherche d'Ophelia. Elle avançait et la foule se massait autour d'elle comme des centaines d'abeilles autour d'une ruche, elle suivait leur route en cherchant et en hurlant le nom de sa fille. Elle n'était pas la seule à chercher quelqu'un et cela rendait ses recherches impossibles.

Lorsqu'elle entrevit la brèche lumineuse devant elle, Ariel savait que ce n'était pas le bon chemin. Elle essaya d'aller en sens inverse de la foule sans grand succès. La princesse des eaux réussit à se frayer un bref chemin jusqu'à ce qu'un homme assez costaud lui fonce littéralement dedans, elle tomba à au revers. Elle n'eût le temps de voir que des pieds, des jambes, elle n'entendit que quelques brefs 《désolées》alors qu'ils la piétinaient pour s'enfuir du monde en pleine destruction.


CHAPITRE VI -

Elle est morte ?
Mais non ! Comment je pourrais te raconter cette histoire si c'était le cas !

Lorsqu'elle s'est finalement réveillé, elle était étendue au grand air près d'un feu. Une dame était près d'elle et la soignait comme si elle était de la famille. Elle a bien cherché son époux et ses filles, mais ils n'ont probablement jamais franchi la porte.

Au bout de quarante ans, la femme s'est montrée forte et a fini par accepter le deuil de son ancienne vie, mais ... il lui arrive toujours de pleurer en pensant aux personnes qu'elle a perdues.

Merci de m'avoir raconté cette histoire, elle était magnifique.

La dame ferma les yeux quelques secondes et lorsqu'elle ouvrit les paupières, la bénévole était parti. Elle fourra sa main sous son coussin et sortit une montre à gousset comme celle dans l'histoire, celle d'Ariel.

Ce n'était pas qu'une histoire.


EVLULLABY
∞ age : 22 ans
∞ présence : 7/7 jours.
∞ comment as-tu connu BTD ? fondatrice, bitch.
∞ pourquoi les canards font ils « coin coin » ? parce qu'ils ont un drôle de sens de l'humour.
∞ commentaires : je vous aimes, bande de tarés !



AIDEZ NOUS POUR LE BOTTIN ♥

Code:
<textg>Holland Roden -</textg> [url=http://behindthedreams.forumsgratuits.com/u2]★[/url] <ptg>Ariel d'Atlantica</ptg>


Dernière édition par Ariel d'Atlantica le Sam 7 Nov - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Leaders

avatar


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Je m'appelle : Hansel Jäger
Je suis ici depuis le : 05/05/2015
Mes messages s'élèvent à : 93
Je suis : Célibataire
Boulot : Tueur de Sorcière
Personnage en trois mots : Débrouillard, Impulsif, Lunatique
Doublette(s) : Diederick Flötenspieler
On dit que je ressemble à : Matt Lanter


MessageSujet: Re: Ariel d'Atlantica.   Sam 7 Nov - 17:45

Ah !! Bah mieux vaut tard que jamais toi Pour être la fameuse fondatrice et .. 3ième à avoir fait sa fiche. !!

Non, sérieux, très belle Histoire, mon cœur s'est serré vers la fin. J'ai adoré. Toujours aussi douée pour écrire ;).

- Hansel J.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ariel d'Atlantica.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ariel Farell [Pouffy]
» Je suis Ariel, mais sans la queue.
» Ariel Meery, la fille aux cheveux de feu [Terminé]
» THE WITCH IS HERE -> ARIEL DESIREE JOHNSON
» Femme sirène, Femme humaine. J'ai fait mon choix † Ariel Jones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Il était une fois :: Carte d'identitée :: Fiches validées :: Princesses-